Depuis tou­jours, nous nous effor­çons de four­nir à nos uti­li­sa­teurs un sup­port de qua­li­té : rapide et per­ti­nent. Cette com­mu­ni­ca­tion, si nous sou­hai­tons qu’elle reste la meilleure pos­sible, doit être opti­mi­sée des deux côtés. C’est pour­quoi nous avons esti­mé que l’introduction récente d’une petite fonc­tion­na­li­té méri­tait à elle seule un article de blog. L’occasion éga­le­ment de pas­ser en revue quelques bonnes pra­tiques (pour ceux qui sou­haitent uni­que­ment connaître la nou­velle fonc­tion­na­li­té intro­duite, ren­dez-vous direc­te­ment au der­nier para­graphe).

Profil et connexion

Lorsque vous vous ins­cri­vez sur always­da­ta, vous ren­sei­gnez en pre­mier lieu votre adresse email qui va per­mettre la créa­tion de votre pro­fil dans notre sys­tème. Assurez-vous de bien rem­plir les infor­ma­tions qui pour­ront être utiles par la suite, par­ti­cu­liè­re­ment votre numé­ro de télé­phone (en cas d’urgence, il peut arri­ver que nous ayons à vous envoyer un SMS, ou encore vous appe­ler si vous dis­po­sez de ser­veurs dédiés). L’information la plus impor­tante res­tant votre adresse email : assu­rez-vous de bien avoir mis une adresse que vous consul­tez régu­liè­re­ment car c’est elle qui sera uti­li­sée par notre sys­tème, de manière auto­ma­tique (alerte de renou­vel­le­ment de domaine, infor­ma­tions impor­tantes de mises à jour, noti­fi­ca­tion de fac­tu­ra­tion, etc.).

Vous dis­po­sez alors du strict mini­mum pour admi­nis­trer votre espace always­da­ta. Bonus : une bonne pra­tique de sécu­ri­té consiste à acti­ver l’authen­ti­fi­ca­tion à double fac­teur.

Utilisateurs et permissions

Lorsque plu­sieurs per­sonnes sont concer­nées par ce dont vous dis­po­sez sur notre pla­te­forme (des comptes d’hébergement, un ou plu­sieurs ser­veurs dédiés par exemple), il est très impor­tant de créer un accès dis­tinct pour cha­cun. C’est par­ti­cu­liè­re­ment utile lorsque l’on tra­vaille en équipe, mais c’est éga­le­ment une pra­tique de sécu­ri­té très impor­tante : il est alors facile, si besoin, de sup­pri­mer des droits à un col­la­bo­ra­teur quit­tant votre équipe ou encore de retrou­ver, grâce à l’historique, quelles actions ont été faites et par qui. Aussi, cela peut être par­ti­cu­liè­re­ment utile selon votre mode de fonc­tion­ne­ment (vous sous-trai­tez la main­te­nance de votre site à un tiers, ou encore le paie­ment de vos fac­tures à un ser­vice comp­table).

Notre sys­tème de per­mis­sions est plu­tôt souple et vous per­met d’attribuer des droits pré­cis, à plu­sieurs uti­li­sa­teurs :

  • les droits uti­li­sa­teur : ges­tion des comptes (en créer par exemple un nou­veau, dont vous serez le pro­prié­taire), contact fac­tu­ra­tion ;
  • les droits tech­niques (à défi­nir par compte ou par ser­veur) :
    • contact tech­nique : per­met de défi­nir tout inter­lo­cu­teur tech­nique sur le compte (ou ser­veur) concer­né ;
    • droit tech­nique pré­cis : accès à la sec­tion FTP, bases de don­nées, domaines, emails, etc.

Contacts technique et facturation

Dans ce sys­tème de per­mis­sions, la notion de contact tech­nique ou fac­tu­ra­tion est très impor­tante et c’est la rai­son pour laquelle nous avons déci­dé de rédi­ger cet article. En effet, depuis peu, il est pos­sible d’inclure à un ticket de sup­port les contacts concer­nés (selon si le ticket concerne un pro­fil ou un compte/serveur) sim­ple­ment en cochant une case : ain­si, si par exemple votre compte est infec­té et que votre déve­lop­peur est bien iden­ti­fié comme contact tech­nique, alors il sera auto­ma­ti­que­ment aler­té, au même titre que vous, le pro­prié­taire du compte en ques­tion.

Mais encore faut-il avoir bien para­mé­tré ses per­mis­sions… alors à vous de jouer ! 😉