Depuis toujours, nous nous efforçons de fournir à nos utilisateurs un support de qualité : rapide et pertinent. Cette communication, si nous souhaitons qu’elle reste la meilleure possible, doit être optimisée des deux côtés. C’est pourquoi nous avons estimé que l’introduction récente d’une petite fonctionnalité méritait à elle seule un article de blog. L’occasion également de passer en revue quelques bonnes pratiques (pour ceux qui souhaitent uniquement connaître la nouvelle fonctionnalité introduite, rendez-vous directement au dernier paragraphe).

Profil et connexion

Lorsque vous vous inscrivez sur alwaysdata, vous renseignez en premier lieu votre adresse email qui va permettre la création de votre profil dans notre système. Assurez-vous de bien remplir les informations qui pourront être utiles par la suite, particulièrement votre numéro de téléphone (en cas d’urgence, il peut arriver que nous ayons à vous envoyer un SMS, ou encore vous appeler si vous disposez de serveurs dédiés). L’information la plus importante restant votre adresse email : assurez-vous de bien avoir mis une adresse que vous consultez régulièrement car c’est elle qui sera utilisée par notre système, de manière automatique (alerte de renouvellement de domaine, informations importantes de mises à jour, notification de facturation, etc.).

Vous disposez alors du strict minimum pour administrer votre espace alwaysdata. Bonus : une bonne pratique de sécurité consiste à activer l’authentification à double facteur.

Utilisateurs et permissions

Lorsque plusieurs personnes sont concernées par ce dont vous disposez sur notre plateforme (des comptes d’hébergement, un ou plusieurs serveurs dédiés par exemple), il est très important de créer un accès distinct pour chacun. C’est particulièrement utile lorsque l’on travaille en équipe, mais c’est également une pratique de sécurité très importante : il est alors facile, si besoin, de supprimer des droits à un collaborateur quittant votre équipe ou encore de retrouver, grâce à l’historique, quelles actions ont été faites et par qui. Aussi, cela peut être particulièrement utile selon votre mode de fonctionnement (vous sous-traitez la maintenance de votre site à un tiers, ou encore le paiement de vos factures à un service comptable).

Notre système de permissions est plutôt souple et vous permet d’attribuer des droits précis, à plusieurs utilisateurs :

  • les droits utilisateur : gestion des comptes (en créer par exemple un nouveau, dont vous serez le propriétaire), contact facturation ;
  • les droits techniques (à définir par compte ou par serveur) :
    • contact technique : permet de définir tout interlocuteur technique sur le compte (ou serveur) concerné ;
    • droit technique précis : accès à la section FTP, bases de données, domaines, emails, etc.

Contacts technique et facturation

Dans ce système de permissions, la notion de contact technique ou facturation est très importante et c’est la raison pour laquelle nous avons décidé de rédiger cet article. En effet, depuis peu, il est possible d’inclure à un ticket de support les contacts concernés (selon si le ticket concerne un profil ou un compte/serveur) simplement en cochant une case : ainsi, si par exemple votre compte est infecté et que votre développeur est bien identifié comme contact technique, alors il sera automatiquement alerté, au même titre que vous, le propriétaire du compte en question.

Mais encore faut-il avoir bien paramétré ses permissions… alors à vous de jouer ! 😉